NOVEMBRE – #PRAYFORPARIS

Je repousse aujourd’hui tous les articles qui attendent dans mon onglet brouillon, car aujourd’hui je ne suis pas joyeuse. Je me suis demandée s’il fallait que j’en parle, s’il fallait que j’interompe le temps d’un article la vie paisible du blog pour vous faire part de mon chagrin. Et puis l’évidence m’est apparu, si je me tais, je meurs. Comme beaucoup, je me suis retrouvée devant ma télé ce vendredi 13, et ce que j’y ai vu, ce que j’y ai entendu, m’a arraché le coeur. Presque un an que la terreur de Charlie Hebdo était passée sur la France, et tout rebascule de nouveau. Je me suis retrouvée faible face à une telle cruauté. Qui aurait pu croire que ça arriverai, que c’était bien réel ? Ce qui, je crois, m’a le plus touchée, et m’a le plus accablée de douleur, c’est cet acte gratuit. Comment peut-on abattre des innocents ? Comment peut-on détruire des vies, des gens ? Comment peut-on choisir de fusiller des passants ? Je ne voulais pas non plus croire au massacre du Bataclan, et pourtant c’est bien vrai. Rien ne pourrait nous faire oublier cette nuit.

J’ai senti les larmes me monter au yeux, et j’ai eu un reflexe que jamais je n’aurais cru avoir, j’ai envoyé un message à mes proches. J’ai envoyé un message à mes amis, aux gens que j’aimais, à ma famille, et j’ai attendu, dans l’angoisse, leur réponse. J’ai du annoncé à des proches les faits, des proches qui ont de la famille sur Paris. Une expérience que je ne souhaite à personne, et qui je crois, m’a blessé inconsciemment. J’ai eu peur pour ces inconnus qui ne pouvaient pas rentrer chez eux, j’ai eu peur pour les blessés et les rescapés qui devront vivre avec ce souvenir atroce. J’ai eu peur pour ces otages, dont la souffrance n’est pas imaginable. Et ce dimanche je pleure ces victimes, qui n’auraient pas du en être.

CTub0EpU8AAsD-M.jpg large

Dans cet enfer, une seule chose m’a rassuré, l’entraide. Tous ces gens qui se soutenaient, qui aidaient les parisiens sur Twitter. J’ai reconnu ma France, celle que j’aime, celle qui parle d’amour et d’humanité. J’ai été émue par ces citoyens soudés, qui ne faibliront pas, je le sais. Paris restera debout, la France restera debout, comme elle l’a déjà fait, et comme elle le fera encore. J’ai été ému par le monde entier qui s’est levée avec les français. Nous ne sommes pas seul, nous ne le serons jamais. Le terrorisme n’a pas de religion, le terrorisme n’a pas de droit, le terrorisme n’aura pas de victoire.

#PRAYFORPARIS

Publicités

Tu me laisses un petit mot?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s