2015

On y est. 2015 s’achève bientôt, et ça fait tout drôle de se dire qu’une nouvelle année commence alors que j’ai l’impression d’avoir tout juste commencé la dernière. Cette année est passée à une vitesse folle, et je crois bien que je n’ai pas encore réussi à diriger tout ce qui a pu se passer. 2015 fut une année à cheval sur deux mondes complètement différent pour moi. C’est l’année où je suis partie de chez moi pensant me lancer dans une aventure folle et pleine de bonheur. Cette aventure elle s’est transformée en un petit cauchemar au fil des semaines, et c’est lourd tous les jours a porter. 2015, c’est une fin d’année pleine de solitude, et de questions. C’est une fin d’année qui s’achève sur un avenir incertain, qui me fait peur. 2015 c’est mes 18 ans, qui n’étaient pas comme ils auraient du l’être. 2015, c’est les attentats, la grisaille, les disputes, les pleurs, la tristesse d’être loin, la peur de l’abandon, de l’oubli.

Mais cette année qui vient de s’écouler c’est surtout une année d’emotions et de dernières folies en tant que lycéennes. Une fin d’année scolaire inoubliable et incroyable. Maintenant je comprends pourquoi les gens disent que c’est les meilleurs années d’une vie. Pour moi, ce fut la révélation de qui j’étais. Trois années magiques avec des gens que j’aime, et que je souhaite garder auprès de moi pendant longtemps. Pendant 2015 il y a eu le bac, que j’ai eu bon Dieu. Et même si mes résultats n’étaient pas à la hauteur, maintenant je m’en fous, je l’ai, c’est le principal. Pendant 2015, j’ai eu un plâtre au bras gauche. Pour une gauchère c’est une comble, surtout en plein pendant la période des bacs blancs. Ce fut dur, mais maintenant je peux affirmer que faire une roulade, c’est dangereux. Pendant 2015, mon amoureux a fuit ses problèmes familiaux, et est venu s’installer chez mes parents, avec moi. C’était une nouvelle expérience, un nouveau défi, qu’on a surmonté tous ensemble, et qui maintenant est rempli de souvenirs heureux. Pendant 2015 mon frère et moi on s’est retrouvé, on a su enjamber nos problèmes passés, et aller de l’avant ensemble. C’est pas encore parfait, ça prendra du temps, mais ça se fait, et c’est le principal. J’ai envie de me souvenir de cette année par ces petits moments de bonheur, qui font que la vie est belle, et qu’elle vaut la peine d’être croquée à pleine dent. J’ai envie de me dire que le malheur fait ressortir ce qu’il y a de plus beau en nous, et que même si on pleure parfois, ça nous aide à nous rappeler qu’on a ri, et qu’on va rire encore. Pendant 2015, j’ai ri, j’ai souris, j’ai dansé, j’ai bu, j’ai chanté, j’ai hurlé, j’ai tapé du pied, j’ai rencontré, j’ai surpassé, j’ai découvert, j’ai regardé, j’ai exploré.

PENDANT 2015 J’AI VECU, ET EN 2016 JE VIVRAI ENCORE.

Publicités

2 Comments

Tu me laisses un petit mot?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s